Conseil municipal du 29 mai 2008 (2)

Mon compte-rendu  du conseil municipal  du 29 mai 2008

par Dom 94

 

Une entrée en matière amusante sous forme question préalable de notre ami Vincent Berville concernant les compte-rendus des conseils municipaux qui devraient être plus vivants et mieux informer les citoyens. Sur le principe, tout le monde est pour mais...

1° objection : pour que cela soit incontestable il faut que cela soit exhaustif. Les synthèses ne sont pas fiables.

Puis tout le monde y est allé de sa petite proposition ou contre-proposition ou objection. A suivre donc

Mais...

 Soyez attentif sur le site Internet de la mairie, il y aura peut-être (un jour?) la vidéo du conseil, la bande audio, le verbatim, que sais-je encore? Mais en tout cas on peut espérer que ce sera plus vivant que les CR actuels et qu'on en saura plus sur les affaires municipales!

 

 Quoique...

 

premier point à l'ordre du jour (une fois fait l'inventaire des décisions prises par madame Tordjmann sur délégation du Conseil) : la révision du tableau des effectifs.

Le sujet a manifestement été débattu à huis clos. La maire met au vote  « ce dont nous avons parlé tout à l'heure ». Si vous êtes citoyen lambda, que vous n'assistez pas au huis clos, verbatim, vidéo, bande son, peu importe , vous restez Grosjean comme devant, mais peut-être que l'évolution des effectifs communaux ne vous interesse pas ( c'est le premier poste de dépense du budget de fonctionnement). Mais passons . Pour plus d'info, voir son élu préféré.

 

Deuxième point de l'ordre du jour :  le compte administratif, le compte de gestion, l'affectation des résultats :

 sujet très technique présenté longuement par l'adjoint au Finance, Monsieur Daudet (43 minutes montre en main). Il se veut pédagogue et ça se passe bien au début mais à force ça lasse : de toute façon, l'essentiel a été dit en commission finances. Si vous êtes citoyen lambda et que  vous n'assistez pas aux travaux de commissions, verbatim, vidéo, bande son, peu importe vous restez Grosjean comme devant. Mais peut-être que le bon usage de vos impôts locaux ne vous interesse pas. Mais passons. Pour plus d'info, voir votre élu préféré , à condition qu'il siège en commission « Finances » ....depuis longtemps.

 

Troisième point à l'ordre du jour : commission consultative des services publics locaux : la question n'est manifestement pas vraiment prête. Martine Guillaume pose quand même la question du mode de désignation des associations qui y siègeront . Réponse de la maire: « on invite large et je cite de mémoire: Il doit y avoir : 1,6,2, Soleil, les habitants du Chaperon Vert, les jeunes du 162, des amicales de locataires ». Pourquoi celles-là ? Nul ne le saura jamais. Ah! J'oubliais : il y aura un représentant par conseil de quartier. Point barre. Du point de vue de la transparence , on fait mieux. D'autant que si vous cherchez sur le site municipal ce que pourrait bien être cette commission consultative et à quoi elle peut bien servir, si vous êtes citoyen lambda et que vous n'avez pas accès aux documents de séance verbatim, vidéo, bande son, peu importe vous restez Grosjean comme devant. Mais peut-être que les services publics locaux ne vous interessent pas. Pour plus d'info, voir son élu préféré.

 

Quatrième point à l'ordre du jour la commission communale des impôts directs : je ne reprendrais pas ce que je viens d'écrire sur la qualité informative du site . Mais dans le cas d'espèce, si on ne sait pas à quoi ça sert, on sait qui y siège : 8 titulaires, huit suppléants (la liste des noms a même été égrenée). Quant à savoir comment ils ont été choisis, mystère. Si vous êtes citoyen lambda, etc....

 

Points suivants :

l'audit des centres de vacances : en filigrane, la question de la fréquentation de ces établissements et comment en adapter le fonctionnement à de nouvelles pratiques (passer de la colo à de petites vacances familiales). La droite  ( c'est à dire GERUS) a des idées sur la question : faisons des gites ruraux. C'est bo-bo, c'est rentabilité à tout prix, c'est ce qu'on veut mais est-ce pensé? A travers la réponse de la maire et de Daudet, on sent que cette question ne leur est pas indifférente. Il y a peut-être quelque chose à creuser.

Conventions CAF  camps de jeunes : RAS

les tarifs d'accès à certains services  : ce qui est interessant ici, c'est qu'on a commencé à faire un peu de politique. Le débat sur le Quotient Familial n'est pas que technique, il devient politique surtout quand madame la maire se demande à voix haute si on aurait pas intérêt à faire sauter les plafonds d'intervention puisqu'après tout, même la situation des classes moyennes commence à devenir préoccupante à Gentilly (mais pas que là hélas!) Le pouvoir d'achat et la défense du « reste pour vivre », voilà un thème qu'il est beau. Dans la gazette ( nom en cours d'accouchement) en cours d'élaboration, une chronique de la vie chère à Gentilly, ça pourrait avoir un impact, non?

Bourses scolaires et frais de scolarité : c'est un peu la même logique que pour les tarifs des services municipaux. Nos élus sont des gens conséquents. Mais  petit débat sur le système actuel qui n'est pas forcément anodin sur le thème : le collège c'est pas le primaire ( ça coûte plus) et les formations professionnalisantes plutôt que la maternelle. Une commission existait: madame Tordjmann veut la réactiver; bonne idée: cela permettra peut-être de poser incidemment la question  de l'évitement scolaire (dès la première année de collège) . En effet, si la municipalité se flatte d'accueillir plus de bambins des autres communes en primaires et maternelles (35) qu'elle n'en aide qui sont scolarisés ailleurs (22), on a jeté hier un voile pudique sur la fréquentation du collège Rosa Parks et sur la scolarisation hors Gentilly à partir de la 6°. On se demande bien pourquoi?

 

Et pour finir : la subvention à l'école Saint Joseph . C'est toujours un grand moment des conseils municipaux car ce jour-là certains élus communistes et leurs alliés ont le droit de voter contre l'avis du maire, laïcardisme oblige. On a eu le droit en prime au couplet sur la casse du service public de l'éducation et la marchandisation des services publics (comme quoi laïcards ne rime pas forcément avec ringards) porté par la LCR. Avec cerise sur le gâteau: la droite (c'est à dire GERUS) défend la politique de DARCOS . Je souligne ce dernier point car il m'avait semblé que François BAYROU, qui est quand même le patron dont se réclame GERUS avait eu des mots aussi durs que le PS sur la casse du service public de l'éducation. C'est dur d'être opposant local, parfois!

 

Tout le reste vous le lirez sur le site municipal, bien sûr.

Dominique Guizien

 

PS : pour ceux que la plume démange ou que mon style dérange, le prochain conseil municipal a été avancé au mardi 24 juin ( et non le jeudi 26 juin,).