compte-rendu municipal du 26 juin 2007

Extrait du compte-rendu de la séance du conseil municipal du 26 juin 2007


Compte-rendu des rencontres du Maire dans le quartier "Val-de-Bièvre" au mois de Mai 2007.

Les points de rencontres et réunions ont été multipliés, le secteur élargi en fonction du planning qui a contraint le maire, cette année, à réduire le nombre des "semaines de quartier". Près de 240 riverains ont répondu présents. Les thèmes essentiels abordés lors des rencontres sont les suivants :

Les aménagements de voirie dans le quartier :

Beaucoup de questions ont été posées sur les chantiers de voirie en cours, conduits par le Conseil général. Les points suivants ont été rappelés.

- Ces chantiers prévus depuis longtemps ne pouvaient démarrer qu'après la construction du collège et de la médiathèque.

- Ils ont fait l'objet d'une concertation publique en 2006, préparée par un document de 4 pages décrivant le projet.

- Les propositions du Conseil général ont été validées par la ville et les gentilléens présents lors de cette consultation. Les arbres d'ornement devant le service culturel ne pouvaient être maintenus du fait notamment de la création d'une fosse de rétention des eaux destinée à lutter contre les inondations fréquentes, par fortes pluies, dans ce secteur.

Ils seront remplacés, en plus grand nombre. Par ailleurs, la population et le maire ont demandé que deux arbres de haute tige, un marronnier et un érable, soient préservés aux abords de la médiathèque.

- Les travaux Debray – Raspail - Arcueil : Ces travaux s'achèveront dans le courant du mois de juillet.

- Les travaux rue d'Arcueil : Le maire a demandé que soit relancé le Conseil Général sur les travaux devant intervenir pendant les vacances. Les acacias doivent être remplacés et les trottoirs restaurés, devenus impraticables pour beaucoup d'usagers du fait des racines d'arbres.

Plusieurs habitants se sont inquiétés de la sécurité des piétons et des deux roues sur les nouvelles voiries. La sécurité est un des éléments essentiels du cahier des charges. Toutefois, la ville attirera l'attention du Conseil général sur ces remarques afin qu'elles soient prises en compte notamment dans les marquages au sol, les feux, la signalétique.

Rencontres avec les habitants de la Chamoiserie et du Logis :

Les habitants du Logis d'un côté de la rue Raspail et ceux de la Chamoiserie de l'autre côté ont, à tour de rôle, fait de ces rencontres des moments très conviviaux. Les échanges ont porté sur les grands projets de la ville. Des problèmes spécifiques au quartier ont fait l'objet d'une analyse partagée.

Il ressort principalement de ces discussions :

- Il y a consensus pour affirmer la nécessité d'aménager en profondeur le carrefour Bout du Rang/Raspail dangereux (traversées piétons, sorties de parking, non respect des sens de circulation, vitesses excessives).

- L'idée de prolonger la rue Benserade mérite pour tous d'être étudiée. Elle pourra déboucher sur la rue Gabriel Péri (vers le Kremlin Bicêtre), avec un tourne-à-gauche rendu possible par la couverture de l'A6B, dont les travaux commencent début 2008.

- Elle pourrait rejoindre directement la rue Raspail dans l'autre sens, derrière l'école Courbet.

- Le Conseil de quartier rencontré en début de "semaine" mettra ce point à l'ordre du jour de ses travaux.

Solutions immédiates et d'attente proposées par les riverains :

- Tempérer les feux (Bout du Rang/Raspail) de façon à instituer un temps de passage piéton, uniquement (actuellement les piétons n'ont pas un seul instant pour "eux seuls").

- Etudier la mise en place, face à la Chamoiserie et Bout du Rang, de davantage de plots et barrières orientant les enfants vers les passages balisés à leur intention ou signalant, sur leurs itinéraires, les lieux exigeant, de leur part, la prudence.

- Plus généralement, mettre en sécurité les passages piétons sur une route départementale qui reste trop rapide malgré la présence de feux et son rétrécissement.

Retours spécifiques à la Chamoiserie :

- Les espaces verts de la Chamoiserie ne sont pas achevés. Les enfants sont très demandeurs. Les résidents ont encore des idées nuancées sur le rôle et la fonction du tout petit bois qui constitue agréablement leur environnement. Ils vont organiser la concertation. En attendant une opération de propreté, un rappel aux propriétaires de chiens, serait bienvenu. La ville en partenariat avec l'OPIHLM est prête à faire le nécessaire.

- Renforcer la signalisation verticale et la protection de l’accès pompiers en permanence squatté par des voitures.

- Globalement, sensibiliser les riverains au respect des espaces publics nouveaux et existants, par le biais de campagnes largement diffusées sur la ville.

La circulation piétonne dans le quartier et le problème des deux roues :

Point commun entre le passage de la Chamoiserie et celui de la médiathèque, une cohabitation difficile entre deux roues et piétons.

Il est demandé, pour ces deux passages, de renforcer la signalétique spécifiant l'interdiction de circuler aux deux roues et d'envisager la pose de mobilier urbain favorisant la sécurité des piétons.

Le quartier du Moulin de la Roche :

Les habitants ont soulevé les points suivants :

Les habitants de la rue Bougard, ont montré, à juste titre, que l'état de cette voie (pavé apparents) ne favorisait pas le passage du bus 57 et le rendait particulièrement bruyant dans cette rue délabrée.

Le maire, en partenariat avec la Communauté d'Agglomération du Val de Bièvre s'engage à étudier et à résoudre ce problème.

D'autres propositions ont été avancées :

- Déplacer le feu au niveau du square du 19 mars (Boulineau) sur l'Avenue Raspail, vers Arcueil, avant la rue Gandihlon, pour permettre aux riverains de "sortir du quartier" en toute sécurité.

- Poser des ralentisseurs "plateau" sur les voies Bougard et Raspail.

- Tailler régulièrement les plantations diverses dans le square du 19 mars 1962 pour améliorer la visibilité du carrefour.

- Mettre à l’étude l’implantation des passages piétons à l’angle des rues Fraysse, Bougard et Raspail, régler les feux et renforcer la signalisation afin de sécuriser toute cette zone.

- Empêcher la circulation intempestive et dangereuse dans la rue Boulineau (à étudier avec les riverains).