Compte-rendu du conseil municipal du 24 juin 2008

Par D.G.

Mon compte-rendu du conseil municipal du 24 juin 2008 .Le Conseil municipal a été chaud (mais ce n'était dû qu'à la climatisation de la salle de réunion). Comme toujours, le menu était copieux : 18 points à l'ordre du jour et après on dira que nos élus ne travaillent pas ! Le CM termine le cycle budgétaire ! Ils ne parleront plus chiffres et comptabilité jusqu'en fin octobre. Monsieur Daudet n'est peut-être pas ravi, mais ceux qui sont fâchés avec les chiffres...si ! Mais attention, cela ne veut pas dire qu'on ne traitera plus de gros sous, seulement on n'en parlera plus en Conseil Municipal. Mais puisque il fallait encore en parler cette fois qu'a-t-on dit? Point 1 :L'utilisation de la Dotation de Solidarité Urbaine :c'est un mécanisme créé par les socialistes quand ils gouvernaient la France ( 1998-2002) pour prendre aux communes les plus riches afin de donner aux communes les plus pauvres afin de mener leurs opérations en direction de ce qu'on appelle les quartiers en difficulté. Chez nous, à Gentilly, cela sert à faire fonctionner les antennes de quartier et les actions qu'elles y mènent. A la question de Martine Guillaume concernant ces antennes de quartier, la commission qui suit leur activité et le bilan de cette activité, la réponse de madame la maire a été sublime! « les antennes de quartiers dépendent effectivement d'une commission mais je ne sais plus laquelle. il doit exister des bilans des antennes mais on peut en reparler dans la commission en question. » Nous voilà donc informé! C'est beau la communication quand c'est à ce point maîtrisée! Nous avons également appris au détour de la présentation de la DSU par madame le maire que grâce aux sièges sociaux qui se sont implantés sur le territoire de notre commune, Gentilly, nous avons un des potentiels fiscaux les plus forts du département. Commune riche ou commune pauvre? C'est selon! Point 2 :Le budget supplémentaire: comme toujours Monsieur Daudet, très pédagogue mais toujours un peu long, nous explique qu'il s'agit des éléments qui n'avaient pas pu être pris en compte dans le budget initial parce qu'il avait été voté très tôt (avant la campagne électorale, car, dixit l'intéressé, « nous étions tous d'accord pour liquider rapidement ces questions de gestion pour s'occuper très vite de l'essentiel, c'est à dire faire de la politique »). Tout le monde vote pour sauf Monsieur Gérus et ses deux alliés de l'UMP parce que « il ne faut quand même pas exagérer, les dépenses de personnels n'arrêtent pas de déraper et nous allons dans le mur ». En l'occurrence il s'agissait de payer les travaux supplémentaires du personnel municipal dus aux élections ( c'est pas du luxe mais c'est vrai qu'on aurait dû le prévoir) et de revaloriser les primes indexées sur le SMIC (là, MonsieurGérus ne peut quand même pas reprocher à « son » gouvernement d'avoir été contraint de revaloriser le SMIC parce qu'il a laissé filé l'inflation) point 3 : Rien à signaler point 4 et 5 : Le personnel communal : il s'agit de promouvoir deux agents et donc de revaloriser en conséquence leur emploi budgétaire. Mécaniquement cela va augmenter DURABLEMENT la masse salariale mais Monsieur Gérus approuve. Allez comprendre! Et voilà, c'est fini avec les chiffres et le budget point 6 : Adhésion à l'Association des Maires de France : toutes les communes , quelle que soit leur couleur politique y ont adhéré depuis belle lurette. Pas nous? Il était temps! Point 7 : Commission consultative des services publics locaux Nous savons enfin ce que c'est et à quoi ça sert : c'est une obligation de la loi relative à la démocratie de proximité (encore une loi du gouvernement socialiste de février 2002) et non une initiative municipale de développement de la démocratie locale et ça sert au suivi des services publics délégués mais aussi des services en régie (madame la maire souhaite étendre son activité au service de l'eau, bonne idée!) Sont désignés pour accompagner Madame Tordjmann, qui en tant que maire est présidente de droit de cette commission les élus suivants: Agnès Michel, vice-présidente, Gilles Allais,Stéphanie Lentz, Alain Véronese, Elisabeth Husson, Nama Camara, Marie-Sygne Leca, Jeanine Quême Pour les associations , toutes les associations de locataires ont été contactées, sauf une sur le Chaperon Vert la CSF , rappelle Martine Guillaume. La raison en est que le siège social de cette association n'est pas à Gentilly mais à Arcueil. Imparable! On reste bien entre soi! Qui y siègera? On ne le saura pas ce soir. Pour ce qui est des représentants des conseils de quartier, la réponse a été : « nous n'avons pas toutes les réponses! » ça tombe bien, le point n'était pas inscrit à l'ordre du jour. Pour le traitement particulier de ces membres de la CCSPL, se reporter à la réponse faite par madame Tordmann à la question de Martine Guillaume lors du conseil municipal du 29 avril ( voir pour cela les différents compte-rendus de cette réunion qui ont circulé) Et voilà le plat de résistance : l'Opération ORU (points 8 à 11) Madame Tordjmann présente rapidement l'opération: montre en main elle a quand même pris 32 minutes mais tout y est passé : maintien d'un quartier populaire aux portes de Paris, démarche partenariale sans nuage ( demandez leur avis aux élus et aux habitants d'Arcueil), projet citoyen approuvé par 80% des habitants, projet atypique exemplaire et onéreux (280 millions d'€uros) , ouverture d'un axe Est-Ouest qui ira de la Bièvre à Montrouge , un axe Nord-Sud qui ira de l'Aqueduc à la Cité Internationale ( plus tard, emportée par son élan lyrique, elle dérapera et parlera même d'une voie verte de l'aqueduc au Jardins du Luxembourg!), des logements étudiants et chercheurs (par ce biais l'opération ferait partie du pôle d'excellence scientifique du plateau de Saclay, bien joué!), des espaces verts, une qualité environnementale irréprochable des bâtiments. Elle a même parlé de la fermeture de l'accès autoroutier et de l'élargissement de Paul-Vaillant Couturier, de la couverture de l'autoroute , de bâtiment-pont au-dessus de ces voies automobiles. Bref! C'est un projet merveilleux et nous allons vers des lendemains qui chantent mais demain n'est pas aujourd'hui. Aujourd'hui, il fallait d'abord se décider -pour les études opérationnelles concernant le terrain Lenine (2 hectares et 600 logements) hors Chaperon Vert donc mais les deux opérations sont fortement liées quand même. -pour renforcer les partenariats nécessaires à la réalisation de cete opération ( approuver les conventions donc) 4 interventions suivent cette longue présentation, tellement longue d'ailleurs que nous pensions que le débat avait été étouffé : Martine Guillaume pose trois questions : la commission environnement a-t-elle été consulté? Les études opérationnelles sur Lenine ne devront pas se limiter à ce périmètre et intégré aussi les opérations liées au Chaperon Vert ( voir le panorama décrit plus haut par madame la maire, donc) Cela suppose une révision du PLU: Ne pourrait-on pas profiter de cette révision pour remettre à plat tout le PLU et parler de la hauteur des bâtiments en zone pavillonnaire? Monsieur Kropp transforme le Conseil Municipal en meeting politique et nous inflige un long et fastidieux discours ( comme quoi, Madame Tordjmann n'avait pas épuisé tout le monde) Monsieur Gérus trouve bien qu'on est pris en compte les établissements scolaires, trouve bien que ces nouveaux logements permettent de générer des impôts locaux nouveaux ( c'est une fixation chez lui mais après tout n'est-ce pas Maggie Thatcher qui se promenait en hurlant dans le couloirs de Bruxelles « I want my money back! » =« je veux récuperér mon fric » ? On a les références qu'on peut), trouve pas bien l'idée de réviser le PLU : c'est une formalité qui cote cher! IL devrait faire comptable et non pas avocat, c't homme! Finalement la seule opposition viendra d'un membre de la majorité municipale, Alain Véronèse, qui s'abstriendra sur le vote des points 8 et 9. Il a peur, à juste raison semble-t-il si on en croit la réponse faite par madame Tordjmann, que ceux qui en pâtissent finalement soit les habitants dont les loyers vont augmenter de façon significative (je ne donne pas de % ici car la réponse sur ce point a été alambiquée). Après tout, lui sait de quoi il parle parce qu'il habite sur le quartier : Il ferait donc partie des 20% opposés aux projets de la majorité. Avouez que cela est un peu compliqué dans la majorié municipale! Les points 8 et 9 sont adoptés à l'unanimité sauf la voix de Monsieur Véronèse Les points 0 et 11 sont voté à l'unanimité. Que retenir de ce débat? 1°Le coup est parti maintenant et on commence par Lenine. 2°Le débat n'est pas rouvert sur la façon dont se fera dans le concret l'axe Est Ouest et l'axe Nord-Sud et comment sera aménagé leur carrefour. C'est au pied du mur (des barres) qu'on verra, non pas le maçon , mais les zigs-zags de l'axe Est-Ouest 3°A terme il risque d'il y avoir des contradictions à gérer entre: -d'une part préserver l'environnement ( on a même parler de protéger cette magnifique allée de tilleuls ( le tilleul, voilà une idée qui serait bonne aussi pour remplumer la rue d'Arcueil qui a subi une tonte drastique il y a 15 jours (Message à faire passer à Monsieur Aggoune: Daudet aime le tilleul!) -d'autre part densifier malgré tout le quartier car si on veut conserver au quartier sa capacité d'accueil tout en améliorant le confort et la surface disponible par habitant, il va falloir construire plus que maintenant 4°Il faudra veiller au respect de la qualité environnementale des projets : on nous a parlé d'éoliennes, de panneaux solaires, de géothermie, de construction HQE, de gestion des déplacements, de gestion de l'eau (notamment les eaux pluviales) et de gestion des risques. Là aussi ce sera au pied du mur qu'on verra ... les maçons 5°Il faudra également veiller à l'évolution des loyers (il y a un risque car madame la maire « ne peut pas faire de miracle ») Les derniers points ont vite été évacués. Après 3 heures de débat, les participants se sont séparés en se souhaitant de bonnes vacances. Elle étaient bien méritées. Pour nous également elles sont les bienvenues, parce que le compte-rendu est aussi très long, que cela vous épuisé et que je le suis aussi. Bonnes vacances donc.