Biodiversité au Parc du Coteau

Publié le par Dan

nichoirs-004Et voilà envolés les petits ! Mais combien étaient-ils ? l Les mésanges bleues pondent entre 7 et 14 oeufs qui éclosent après 13-14 jours. Les jeunes s'envolent à 19 jours. Il reste l'aménagement intérieur fait de mousse, de  bouts de ficelle et de végétaux très doux.

Tout le monde connaît la mésange bleue car elle est familière des jardins  mais les prédateurs sont nombreux. Ici une corneille noire surveille avec  patience la sortie des jeunes. Ce jour-là je l'ai mise en fuite.

 

 mesange-bleueCes photos ne viennent pas d'un documentaire animalier, elles ont été prises dans le parc du Coteau, tout près de chez nous !

 

 

 

corneille

 

 

roitelet-huppe.jpg

Le roitelet huppé affectionne aussi les résineux.  Très énergique, il se signale par ses cris mais bien le voir est toujours très difficile.

Dans le parc du Coteau les conifères ne sont pas très nombreux mais  ils jouent malgré tout un rôle très important pour de nombreuses espèces d'oiseaux. Quelques-uns d'entre eux, situés sous le pont sont menacés d'abattage en raison de travaux, quel dommage on diminue les ressouces!

Si on veut obtenir d'avantage de biodiversité  dans le parc, le bon sens recommande de conserver les arbres existants. La diversité des espèces et leur nombre favorisent la nidification et la nourriture des oiseaux.

 

Les conifères sont aussi particulièrement appréciés des mésanges huppées mais c'est une autre histoire.

Pour mieux comprendre la biodiversité

 

 

Publié dans Utopie éco-quartier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article