La fin d'une barre 1

Publié le par Dan







"Je ne nie pas que ces lieux ont une histoire, que les gens y ont des souvenirs. Détruire des barres n'est jamais une action anodine, c'est pour cela qu'il faut beaucoup de soutien social. Les habitants sont toujours partagés entre nostalgie et espoir. Mais, pour avoir assisté à de nombreuses démolitions,
je peux affirmer qu'on n'entend que des applaudissements lorsque les immeubles tombent.
"

Jean-Louis Borloo











"Je m'oppose à ce discours qui consiste à dire :
«On s'est trompé, on efface tout et on recommence.» Ce n'est pas aussi simple que cela. Ces lieux ont
une mémoire, les habitants se les sont appropriés. Chaque démolition constitue pour eux une douleur épouvantable
."
Roland Castro, architecte


Commenter cet article