Eco-quartier 6 ! parcs et jardins

Publié le par Dan

Le rucher
Des ruches dans le square du 19 mars 1962.
Des centaines de milliers d'abeilles ont disparu en province à cause des pesticides utilisés dans les campagnes.
Dans les villes, elles deviennent les sentinelles de l'environnement, polénisent nos fleurs et produisent un très bon miel.

en savoir plus







Nichoir à mésanges
Bien sûr nos amis les oiseaux ont une place privilégiée dans notre monde urbain.
Depuis longtemps ils vivent proches de nous mais il faut veiller à leur laisser la place pour nicher.
Nous savons tous maintenant que la population des moineaux est en perte de vitesse dans la grande agglomération faute de trouver des emplacements adéquats dans les murs. Les niches écologiques ne se développent pas avec des végétaux exotiques.
Dans notre quartier nous priviliégions les arbres et arbustes champêtre autochtones.qui produisent les bons insectes et les baies favorites
Les pinsons dans les tilleuls, les grimpereaux dans les peupliers, les merles dans lesgrandes haies, les rouges-gorges dans les vieux murs, les accenteurs dans les haies plus basses, le troglodyte dans le tas de bois etc...

















Nichoir pour rouge-gorge contre un mur.






























Nous avons aussi une magnifique fontaine bretonne.
l'eau est potable
La fontaine en vraie est à Tronoën dans le finistère.





















 Parc picasso avec des bosquets sauvages.
les jardiniers emploient les techniques de gestion différenciée. Cet espace sauvage et protégé au coeur du parc laisse une place pour les oiseaux et animaux libres qui circulent souvent la nuit tel que les fouines, hérissons et autres petits rongeurs comme la souris ou le mulot.
Cette zone n'est pas accessible au public

Publié dans Utopie éco-quartier

Commenter cet article

fred 27/05/2009 09:03

On pourrait s'y croire ! Ce voyage au pays du rêve est très sympa, certaines opérations seraient faciles à mettre en oeuvre pour quelques euros ( c'est malheureusement souvent plus facile de dépenser beaucoup plus pour des projets inutiles comme  la piste cyclable de 200 mètres le long du parc Picasso ), le plus difficile étant de convaincre et d'obtenir  le feu vert des responsables politiques !