Ca nous regarde

Publié le par Sébastienne Tousseul

Pour en revenir encore à la liberté d'expression, au ressenti des participants après une réunion, il est légitime de se sentir concerné par la vie de son quartier, sa géographie, ses infrastructures et les changements que l'on voudrait y apporter.

Trop souvent, nous avons été conviés à des réunion où l'on nous présentait un projet dont les arcanes majeurs avaient déjà été débattus et décidés en comité restreint. Comme si nous n'étions pas, en tant que simples citoyens d'avoir des idées "géniales" et les voir mises en oeuvre. Trop souvent, nous avons été conviés à faire de la figuration dans des réunions où il s'agissait seulement de valider ce qui allait sortir de terre dans un très bref délai.

Ce sont les mêmes simples citoyens qui vont supporter les conséquences de décisions prises à la va-vite par des gens insuffisamment renseignés et impliqués.

Dans le cas des arbres, nous allons les regarder s'épaissir pendant 15 ans avant qu'ils ne remplissent réellement leur office et soient réelement intégrés dans le paysage.

Dans le cas du nouveau collège, pourquoi l'avoir bâti sur un terrain aussi encaissé, de manière à avoir une cour microscopique pour de grands ados qui auraient eu besoin de place pour s'ébattre. Pourquoi ne pas l'avoir placé près du gymnase Maurice Baquet pour être tout près du complexe sportif ?

Dans le cas de la Médiathèque, pourquoi l'avoir placée si près de l'une des trop rares jolies maisons anciennes de la ville. Désormais la maison Doisneau a l'air d'être écrasée par la modernité arrogante de la médiathèque qui présente en plus de graves malfaçons.

Dans le cas du parc du Coteau, pourquoi avoir dépensé tant d'argent dans l"aménagement et fait l"économie du salaire de gardiens alors qu'il a fallu payer pour les dépradations ; grillages arrachés, fontaines et jeux cassés, souillés ?

C'est pour toutes ces raisons que nous avons le droit et même le devoir de donner notre avis, parce tant qu'on vivra ici, toutes ces choses nous regardent. Et nous n'obéirons pas à la sournoise pression qui consiste à dire "si vous êtes gênés, personne ne vous retient". Notre vie c'est ici et maintenant et il faudra compter AVEC nous.

Commenter cet article

dom 94 01/09/2008 14:41

bien sûr que ça nous regardebien sûr qu'il faut le faire savoirbien sûr qu'il ne faut pas se laisser manipulerbien sûr qu'il savoir dire à un élu qu'il se moque de nous quand il nous parle de démocratie participativebien sûr enfin qu'il ne faut s'effaroucher quand cet élu fait les gros yeux parce qu'on dit ce qu'on pensebien sûr que la démocratie, locale ou mondiale, peu importe est un droit mais aussi un combat de tous les instantsC'est pourquoi plus nous serons à le dire, chacun avec notre sensibilité, plus il y aura de chance que ça marche comme nous le voulons

Sév 29/08/2008 20:09

Soirée bonne.                     

Marie Isabelle HECK 29/08/2008 19:43

Voilà qui est pertinent et bien parlé !En effet, les "politiques" passent mais les habitants restent et les équipements municipaux aussi.Souvenez-vous, je suis conseillère municipale Verte au Kremlin-Bicêtre et nous avons -habitants des Barnuffles et moi-même- une grande expérience de ce que vous soulevez et qui a un nom : la démocratie participative dont on nous rabâche les oreilles et qui n'est jamais appliquée de bout en bout !Mais quand ça marche, c'est du tonnerre ! Encore faut-il en avoir la volonté politique pour la mettre en place et reconnaître aussi que les habitant-es ont des propositions très judicieuses qui rejoignent l'intérêt collectif et parfois même, des compétences.Amitiés et courage. Votre constat et votre réflexion sont déjà de la démocratie participative !Amitiés.