Un intrus dans les cerisiers

Publié le par Dan

Peut-être que son cri percant vous a interpellé vendredi et samedi dans le quartier. C'est une perruche à collier et très certainement une femelle car justement elle n'a pas de collier. Habituellement on peut observer cet oiseau aux sommet des grands arbres comme à l'arboretum de Chatenay. Cette espèce originaire de l'Afrique et de l'Inde est en bonne voie d'acclimatation dans nos banlieues. Elle ne se laisse pas vraiment impressionner par les charges des pies qui se mettent parfois à plusieurs pour la faire fuir. C'est d'ailleurs le raffût occasionné qui m'a alerté de sa présence.
Elle ne semble pas agressive avec les autres espèces mais provoque un vent de panique quand elle s'abat sur le haut des cerisiers un peu à la manière d'un rapace, ce qui trouble  nos passereaux.
Faut-il lui souhaiter la bienvenue ? C'est difficile à dire. Si toute la bande déboule, c'en sera fini de la tranquilité de nos habitués. Fera-elle fuir les accenteurs mouchet et autres rougequeues ? Sans doute que non car c'est une végétarienne qui se nourrit de fruits et graines.
Un note d'exotisme dans le quartier du Val de Bièvre.              
Pour en savoir plus sur l'intrus





















Commenter cet article