Rendre les rues aux piétons

Publié le par Dan

trottoirs3.jpgJ'ai eu trois enfants que j'ai souvent promené en poussette, je balade mon chien, ce qui me fait marcher dans la ville, et je descends la rue du Souvenir tous les jours, j'emprunte le chemins des écoles et collèges depuis dix ans et plus. Je pense donc être un usager assidu des trottoirs et rues et ca fait autant d'années que je peste.

Les trottoirs ne sont pas assez larges, il y a des obstacles fréquents comme les voitures ou des racines, ou encore des travaux interminables.

Il y a les odeurs, les coins malpropres.
Les "bateaux"  inexistants pour le passage des poussettes dans les traversées de rue.

J'ai souvent pensé aux architectes qui ont construit les trottoirs. Ils n'ont jamais dû s'occuper de leurs enfants, trop pris par leur travail.

Je propose que les urbanistes, architectes, élus, écolos, citoyens, mères et pères de famille, écoliers, collégiens, propriétaires de chiens et simples promeneurs évaluent chaque mètre piétonnier du domaine public,et que l'on redéfinissent la place de ses espaces dans notre environnement .

Je rêve d'un Gentilly avec des rues vertes, propres, adaptées aux promeneurs et aux enfants.

L'omniprésence de la voiture et la création d'un environnement urbain déshumanisé nous tuent à petit feu.

la marche ne joue effectivement plus son rôle social, celui de rassembler, de réunir, de permettre la rencontre.
Nous vivons isolés les uns des autres, dans nos habitacles toujours plus étanches au monde extérieur.trottoir2.jpgtrottoir-bouch-.jpg
Rendez-nous nos rues !
Photos : la rue du Souvenir empruntée par 1 millier de personnes/jour (Acces RER). En remontant la rue, les gaz des voitures qui montent aussi sont particulièrement agressifs pour nos poumons.

Commenter cet article

Beatrice 24/01/2009 14:07

j'ai egalement signalé au maire par deux fois, les difficultés pour les piétons sur la rue du souvenir... mais rien...J'ai même failli me faire renverser par une voiture qui se garait en bas de la rue sur le trottoir. L'eclairage public etait en panne. Et le pire, c'est que j'ai vu dans le regard du conducteur, qu'il me reprochait vivement d'être un pieton sur le trottoir.Et je ne vous parle pas des fois où je dois descendre/monter en rentrant avec une valise...

Beatrice 24/01/2009 14:07

j'ai egalement signalé au maire par deux fois, les difficultés pour les piétons sur la rue du souvenir... mais rien...J'ai même failli me faire renverser par une voiture qui se garait en bas de la rue sur le trottoir. L'eclairage public etait en panne. Et le pire, c'est que j'ai vu dans le regard du conducteur, qu'il me reprochait vivement d'être un pieton sur le trottoir.Et je ne vous parle pas des fois où je dois descendre/monter en rentrant avec une valise...